Brin d'herbe 62

 

Eh bé ! Dame Donsimoni ne nous rate pas cette fois-ci.

En un temps record créer un haïbun !

Haïboun Haïkou

La la Ta Ta Prose

Haïkou HaÏboun

Boum et patatras. Ce ne sera pas en mode flaubert : je rature, tu ratures, nous raturons. Ni en mode proust : Plus c'est long mieux je me porte . Alors, excuse-moi, cher Totor Hugo, je vais faire en mode pochade, comme toi. Donc :

Mon Sieur Herr Hugo

Devant vous je m'incline

L'aquarelle elle est belle

Oui. C'est un peu tiré par les cheveux, mais cela fait partie du jeu, n'est-il pas ?

Des châteaux en Espagne, il y en a beaucoup sous la voûte des cieux.

Victor, à l'école

Tu m'as cassé les pieds grav'

J'ai mémorisé

Et voilà qu'aujourd'hui je tire encore la langue à faire un Haïbun inspiré de tes barbouillages. J'exagère il est vrai.

Barbouillis si c'est

Il est bien rondcentriqu'et

Fort en expression

Les racines de l'Homme prennent vie dans la glaise. Son centre est bien dans l'Imaginaire foisonnant couronnée de clarté. Et toujours dans vos tons préférés, Herr cher Victor Hugo.

 

A l'aide Wagner

Il est bien votre copain

Ce cher Victor Hu ...

Go ! c'est parti !

Françoise 11 Janvier 2017

Je ne connaissais pas grand chose de Victor Hugo dessinateur, aquarelliste, caricaturiste, et j'ignorais totalement ses qualités de photographe !! Permets moi de partager avec toi un peu de mes découvertes. En attendant le retour d'Adamante sur la toile.

Je cite Danielle Molinari, conservatrice générale et directrice de la Maison de Victor Hugo et de Hauteville House :

<< En dépit de l’abondance et de la variété de cette production graphique, Victor Hugo n’a jamais voulu y voir œuvre d’artiste. « Mes dessins sont un peu sauvages », disait-il, ou bien encore, « il ne s’agit là que d’un divertissement entre deux strophes ».
Jamais exposés ni vendus ses « barbouillages » restaient à l’ombre de son intimité et faisaient souvent l’objet d’étrennes pour ses proches et ses amis.
Pour nous, aujourd’hui, l’œuvre graphique de l’écrivain représente une des rares plages de liberté de ce génie protéiforme. Sans entrave et ne visant aucune postérité, il est parvenu à se laisser librement emporter par ses rêves et par ses fantasmes, poussant toujours plus loin les limites de recherches formelles ou techniques. >>

Bien que l’écrivain n’ait jamais pris le dessinateur très au sérieux, Victor Hugo a toujours dessiné. Ses livres et ses cahiers d’écolier portent encore la trace de ses premières rêveries en forme de graffitis.
Toutefois, peu de dessins ont été répertoriés avant 1830 et seules de petites caricatures introduisent alors le répertoire graphique de l’écrivain.
Ces Choses à la plume, comme il les appelait, toute en spontanéité, ont les supports offerts par le hasard : lettres ou enveloppes,

https://www.reseau-canope.fr/presence-litterature/dossiers-auteurs/hugo/victor-hugo-dessinateur.html

Tag(s) : #Marmotte aime taquiner la Muse, #La Marmotte découvre ..., #Marmotte découvre les défis toutes catégories