Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Cet article est reposté depuis nicole-faucon-pellet.overblog.com.

14 et 15 septembre, le plein de patrimoine

C’était la fête du patrimoine ce week-end 14 et 15 septembre 2013, c’était même sa 30e édition : l’occasion de visiter châteaux, hôtels particuliers, ministères, bâtiments uniques du XXe siècle, sémaphores, sites industriels...

Les grands de ce monde comme le château de Versailles ou le château de Grignan ouvraient exceptionnellement et gratuitement leur porte. D’autres en profitaient pour se faire du fric et échapper à la consigne. En effet, les journées du patrimoine sont organisées dans un but pédagogique et non vénal. Mais le château de Voguë antichambre de la Crotte Chauvet, le château d’Alba la Romaine, celui de Saint-Michel-de-Boulogne, celui de Largentière… appliquaient le tarif, journée du patrimoine ou pas !

Et d’autres s’invitaient au festin dans le sandwich fourre tout du patrimoine : jardins, cafés, musée des fossiles ou de la laine, descente des gorges de l’Ardèche, randonnées pédestres …

Nous en avons profité pour visiter les Balmes de Montbrun, sur la commune de Saint Gineys. Là, sur le rebord du plateau du Coiron, c’est toujours gratuit, c’est ouvert toute l’année. Bravo.

Pour découvrir ce site naturel constitué de parois volcaniques creusées d’habitations troglodytiques, dont certaines à étages, il faut descendre par une calade et parcourir les sentiers. La chapelle Sainte Catherine, avec son œil de bœuf, où la messe était encore célébrée en 1960 est bien conservée ; un antre noir marque l’emplacement du four du boulanger ; les animaux ont encore leurs râteliers creusés à même la paroi ; subsistent les conduits de cheminée, les placards, les escaliers des habitants ; quelques fragments de murs marquent l’emplacement du donjon ; au verger cognassiers et pommiers séculaires subsistent…

Le site a été occupé jusqu’à la fin du XIX° siècle.

Des panneaux racontent l’histoire de cet ancien volcan où il est aisé, prétendent les historiens, de creuser. Les Balmes de Montbrun sont un des exemples les plus aboutis du troglodytisme médiéval du Sud de la France (Occitanie, ndlr). A noter aussi la nécessité de modifier sur le magnifique tableau présentant l’ensemble du site cette apparition démodée du mot « patois » pour désigner le terme Balme qui signifie grotte dans notre langue occitane.

Pour terminer, l’église de Saint Gineys en Coiron qui est inscrite au patrimoine et date du XI° siècle. Avec son abside beaucoup plus basse que sa nef, ses murs simplement chaulé, ses deux pierres gravées d’étoiles à six branches qui seraient des rosaces carolingiennes, son clocher à peigne, son cimetière accolé, elle est le cœur du tout petit village aux sévères bastides sombres. Paisibles, les vaches déambulent dans les prés.

Je vous conseille cette balade.

Le lendemain, une visite à Cruas environné par les cheminées de sa centrale nucléaire au sud et par les fumées du l’usine Lafarge au nord. Cruas est une ville que l’on ne fait que traverser, c’est bien dommage.

D’autant que ce dimanche 15 septembre, des gens de l’office du tourisme en particulier David Gomez de Mercado à la voix de stentor et à l’érudition impressionnante, guidaient les nombreux curieux depuis l’abbatiale Sainte-Marie jusqu’au château sur les hauteurs, à travers le village médiéval aux ruelles tortueuses.

L’abbatiale est construite par les moines bénédictins sur l’ancienne voie romaine Lyon-Nîmes, comme en témoignent les vestiges souterrains. Une crypte aux colonnes gravées d’un bestiaire de colombes, ânes, serpents… une tribune monastique, une mosaïque, des vitraux.

Le prestige de l’abbatiale va perdurer malgré les capricieuses crues de la Crûle, qui a donné son nom à Cruas. La guerre civile (protestant/catholique) a contraint les moines à immigrer sur la colline dans la chapelle, succursale de l’abbaye, qui deviendra le château des moines.

Là-haut, un drapeau occitan se tortille sous les rafales du mistral. Sur la butte, des restes du potager, de la réserve d’eau, des écuries, des appartements des communs ou domestiques, des cuisines…

On domine le château de la Coucourde et les méandres du Rhône. La chapelle romane a souffert des effets du temps mais garde encore la tête haute malgré son délabrement. C’est magnifique, en pleine rénovation.

Quant à la voie romaine elle me fait étrangement penser à la viaRhôna, 704 kilomètres sur les berges du Rhône, la traversée de 12 départements, depuis les rives du Lac Léman jusqu’à Sète à pied, en vélo, en roller, en trottinette ou à dos d’âne …. Nous n’avons rien inventé.

Merci de nous apprendre notre histoire à travers vos sympathiques initiatives.

Les Balmes de Montbrun sont un des exemples les plus aboutis du troglodytisme médiéval du Sud de la France (Occitanie, ndlr).
Les Balmes de Montbrun sont un des exemples les plus aboutis du troglodytisme médiéval du Sud de la France (Occitanie, ndlr).

Les Balmes de Montbrun sont un des exemples les plus aboutis du troglodytisme médiéval du Sud de la France (Occitanie, ndlr).

Le lendemain, une visite à Cruas
Le lendemain, une visite à Cruas
Le lendemain, une visite à Cruas

Le lendemain, une visite à Cruas

Tag(s) : #Promenade