Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Et puis nous avons quitté le village et son lavoir communal pour la ferme où nous avions notre bassin particulier !

La première machine à laver fit son apparition chez nous vers 1956 . Elle ressemblait à celle-ci :

 

    

Dans mon souvenir, la cuve était plus ovale et couleur acier inoxydable . Mais elle était munie de l'essoreuse à rouleaux . Et nous rincions le linge "au bassin" . Probablement pour économiser l'électricité . Mais aussi parce que nous n'avions pas l'eau courante sur l'évier, et qu'il fallait remplir la cuve d'eau à l'aide d'un seau .

 

En 1950, 8% seulement des ménages ont une machine à laver le linge .

Elle coûte environ 125 000 francs, plusieurs mois de salaire .

 

C'est en lisant ces mots que je réalise le "sacrifice" que cela a dû représenter pour Les Parents !

 

On utilisait du savon de Marseille "en paillettes" (copeaux) . Il fallait au préalable le faire fondre dans un baquet, en l'agitant de temps à autre .  

Puis les poudres ont fait leur apparition à La Maison .

 

Dont le fameux BONUX  (clic sur image)

 

"Bonux (initialement Bonus) est une marque commerciale de lessive créée en France en 1958 par le groupe américain Procter and Gamble et qui est rapidement devenue emblématique par une innovation marketing remarquable : la présence d'un cadeau promotionnel à l'intérieur du paquet. À tel point que l'expression « cadeau Bonux » est entrée dans le langage populaire français. À sa création la marque s'appelle « Bonus », elle deviendra « Bonux » en 1960.

À l'origine, Bonux n'existe que sous la forme d'une lessive en poudre et le cadeau est un petit objet ensaché dans une pochette enfouie dans la poudre. La marque, créée au début d'une période historique de croissance de la consommation, a également profité du développement de la plasturgie à partir des années 1960, qui a permis de fabriquer facilement à faible coût des petits objets en grand nombre.

La lessive Bonux faisait alors l'objet de très peu de publicité, la présence du cadeau suffisant à provoquer l'acte d'achat des consommateurs. La lessive à peine rapportée à la maison, les enfants se dépêchaient d'ouvrir le paquet et d'y dénicher le cadeau tant attendu. Celui-ci pouvait être un jouet (voiture miniature, jeu de cartes, figurine…) ou un objet utilitaire (sifflet à roulette, dé à coudre, mètre de couturière, couteau à beurre…). Historiquement, le premier cadeau Bonux était un petit train en plastique.

 

Source Wikipédia  ICI

 

Aujourd'hui, lorsque l'on parle d'un objet de peu de valeur ou même d'un diplôme ou encore de quelqu'un qui n'exerce pas son travail consciencieusement,

on dit d'une façon péjorative  " Tu l'as trouvé dans BONUS ? "


"Tu l'as eu où ton permis de conduire ? Dans BONUX ?"


 

Je suis même passée à côté de cette information capitale !

 

 

Tag(s) : #La Marmotte se souvient