Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Flânant et butinant sur "le Net", mon attention s'arrête sur ce Blog qui s'intitule ALTIMUSIK

 

Je t'en propose  cette page où tu pourras entendre et écouter Nathalie DESSAY

dans LE LAMENTO DELLA NINFA

 

En voici une autre interprétation par Jordi SAVALL

et sa femme Montserat FIGUERAS

 

 

 




Extraits de  Wikipédia :  

 

L'Arianna (SV 291) est le deuxième opéra écrit par  Claudio Monteverdi ,  sur un poème d'Ottavio Rinuccini. Il fut créé à Mantoue, le 28 mai 1608. Son sujet est fondé sur la légende grecque d'Ariane et Thésée. La musique en est perdue, à l'exception de la scène centrale, connue sous le nom de Lamento.....

....  L'œuvre demeura un succès constant au XVIIe siècle et fut rejouée à plusieurs reprises : ainsi en 1620, pour l’anniversaire de Caterina de’ Medici, duchesse de Mantoue, puis en 1639 à Venise, pour l’inauguration du Teatro san Moisè. Pourtant, la partition originale disparut, sans doute irrémédiablement, lors de la guerre de succession ouverte à la mort du duc Vincenzo II en 1627. Celle-ci mènera à la prise de Mantoue par l'Autriche, en 1630, et à la destruction du manuscrit complet de l‘Arianna dans l’incendie de la bibliothèque ducale.....

 

.... L'épisode central du lamento d'Arianna, pleurant seule, sur son rocher, le départ de Teseo (Thésée), fut pourtant conservé, par trois versions, dont deux entièrement authentiques. Si en effet le monologue dramatique n'est connu que par des versions n'ayant pas reçu l'imprimatur du compositeur, Monteverdi lui-même en a repris et réélaboré par deux fois la musique : en 1614 dans le VIe Livre de Madrigaux, et en 1640 ou 1641 dans la Selva morale e spirituale. On est donc en présence d'un texte présentant trois versions.....


.... (Dont) Une version monodique sacrée : Pianto della Madonna a voce sola sopra il Lamento d’Arianna. Le Pianto constitue la quarantième et dernière pièce de la Selva Morale e spirituale (Forêt morale et spirituelle), publiée chez Bartolomeo Magni, Venise, 1640/1, de la même manière que le madrigal ouvrait le Livre VI de Madrigaux.

Cette version spirituelle, sur un texte latin anonyme (peut-être du compositeur) transcrit non sans ambiguïté les sentiments de l'original amoureux en sentiment pieux (Teseo mio devient Mi Filli). L’édition originale, revue par le compositeur, est plus fiable que celle du Lamento de 1614. La version s’arrête, comme le madrigal, à la fin de la quatrième section......

 

Publié dans la communauté de CANELLE     Musiques sacrées ,spirituelles

 

 

 



Tag(s) : #Marmotte aime la Musique sacrée