Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

     

 

Dans mon abécédaire : Lettre "O" que tu peux revoir   ICI ,  je cite l'ORTOLAN

 

Mes lect...rices ont réagi de différentes manières, m'incitant à quelques recherches plus approfondies .

 

Fidèle à mon principe du moindre effort,et de "relayeuse", les liens présents dans cet article renvoient à des recherches déjà effectuées et à des idées qui ont cours.

 

Wikipédia  ICI nous dit  que ce  petit oiseau chanteur, mesurant de 16 à 16 5 cm de longueur, pour une envergure comprise entre 24 et 27 cm et une masse allant de 19 à 27 g  [...]  est célèbre pour être un mets de gourmet et était précédemment réservé aux rois et grands de ce monde. En effet, il est très recherché pour sa chair délicate,

 

Mais cette espèce d'oiseau est aujourd'hui  protégée, (en théorie) voir ICI :

 

Il y a eu (et il y a encore) des "contrevenants" plus ou moins célèbres : voir ICI

 

---------------------------

 

"..... La Fontaine, Fielding, Proust et Colette l’ont célébré dans leurs œuvres, et nombreux sont ceux qui lui ont décerné de fervents éloges :

La chair en est tendre, délicate, succulente, et le goût exquis
AUGUSTE ESCOFFIER


Une extase épicurienne…le transcendentalisme de la gastronomie
ALEXIS SOYER


Heureux le palais qui le recueille !
GRIMOD DE LA REYNIERE


En France, s’il est illégal de chasser, d’acheter et de manger des ortolans, les infractions à la loi sont monnaie courante.


L’un des plus célèbres contrevenants fut François Mitterrand, qui se régala d’ortolans lors de son ultime repas. Atteint d’un cancer en phase terminale, conscient de l’imminence de sa mort, l’ancien président réunit ses proches pour un dernier banquet, le 31 décembre 1995, dans sa bergerie landaise de Latche.

Quatre plats furent servis : huîtres de Marennes, foie gras, chapon rôti et ortolans.


La méthode traditionnelle selon laquelle on prépare et l’on mélange les ortolans est aussi pittoresque que barbare : capturé vivants, gavés de baies et de grains jusqu’à quadrupler leur poids, ils sont noyés dans du cognac, plumés et rôtis. Chaque convive décapite son ortolan d’un coup de dents puis l’engloutit d’une seule bouchée, tout entier (os et viscères compris), en se cachant la tête sous une serviette – pour dérober au regard de Dieu le spectacle de tant de cruauté et de gloutonnerie.


Manger plus d’un ortolan est considéré comme un excès ; le président mourant en prit un second – probablement le dernier mets à franchir ses lèvres avant sa mort, une semaine plus tard.

 


Extrait des « Miscellanées culinaires », par Ben SCHOTT" *  (FOUDE)

 

NOTE : * "LES MISCELLANEES" (mot qui signifie "mélange" "recueil") de Ben SCHOTT est un petit livre délicieux !


 Citations :   

    • Autrefois le Rat de ville
      Invita le Rat des champs,
      D’une façon fort civile,
      A des reliefs d’Ortolans.
      (Jean de La Fontaine, Livre I, fable 9


    • Les ortolans prennent le frais dans le commun
      Et le saumon fumé boude le tapioca
      Miserere Seigneur du fond de nos gamelles.
    • (Léo Férré; « Psaume 151. »)

 

Et lorsque nous ne voulions pas manger d'un plat qu'elle avait préparé, ma mère nous disait :

"Tu ne crois pas que je vais te faire des ortolans" et je ne savais pas ce que c'était, mais je comprenais qu'il devait s'agir de quelque chose d'extra-pas-ordinaire !


------------------------------------


J'ai voulu écouter le PSAUME 151 MISERERE de Léo FERRE

(dans la Bible : "du fond de ma misère je crie vers Toi, Seigneur ....)

J'ai renoncé à la première vidéo dont les images sont très crues, mais parlantes pour ne laisser place qu'à la chanson .

Du "pur" FERRE !


 

 


 


Tag(s) : #La Marmotte découvre ...