.... à voir, à entendre, à écouter, à découvrir  ....

 

Comment puis-je perdre de mon temps compté et si précieux

à m'attacher à des mesquineries, des méchancetés, des mensonges,

des futilités, des commérages, des inepties ... et j'en passe ?

 

La technologie permet beaucoup de nouveautés !

 

J'adore réécouter, revoir, mes émissions préférées, ou celles qui retiennent mon intérêt à la radio ou à la télévision, voire relire ... Ce que j'ai vu ou entendu un peu vite, ou s'en pouvoir m'y arrêter pour en écouter les résonnances en moi ou même découvrir, des connaissances nouvelles , un plaisir nouveau ...

 

Et là, je vais te confier une Source-Ressource parmi mes essentielles :

 

ARTE + 7

 

Mais bien sûr, tu connais ! Et cette Mémé qui croyait t'apprendre quelque chose !

 

Un artiste d'exception

 

LE CARAVAGE et la Mort

 

LES SECRETS REVELES DE LA BIBLE (une des préférées)

 

Quand est né le judaïsme ?

Quelles étaient les croyances des premiers Israélites ?

Comment la Bible a-t-elle été écrite ?

Ce documentaire confronte les investigations sur les textes religieux et les découvertes archéologiques en Terre sainte depuis la fin du XIXe siècle. Cette collaboration exceptionnelle entre chercheurs montre qu'à l'époque d'Abraham la première religion monothéiste était loin d'être une entité cohérente... La plupart des Israélites ont, par exemple, longtemps adoré des dieux païens.

Par ailleurs, nombre d'entre eux pensaient que Dieu avait une épouse qui était elle-même une idole vénérée. Ce n'est qu'après la destruction de Jérusalem que les juifs, exilés à Babylone, ont commencé à concevoir l'existence d'un dieu unique et universel. Et c'est durant l'exil (entre 597 et 538 avant J.-C.) qu'ont été rédigés les cinq premiers livres de la Bible.

Ces deux tragédies - la perte de Jérusalem et l'exil - ont constitué un terreau fertile sur lequel s'est développé un ensemble de croyances qui ont ensuite donné naissance au christianisme, à l'islam et à notre monde moderne.

 

La France Sauvage, Philosophie,  ......

 

ARTE REPORTAGE :

 

Thaïlande : des insectes contre la faim
La planète devra nourrir près de 10 milliards de personnes d’ici 2050. Tout le monde devra-t-il compter avec les insectes ? Punaises; fourmis, abeilles et guêpes; sauterelles et criquets; teignes et papillons possèdent une valeur nutritive élevée.
Présents en grande quantité sur la planète, les insectes devraient être davantage consommés, estime la FAO, l’Organisation des Nations Unies pour l’alimentation et l’agriculture. Crus ou séchés, certains contiennent autant de protéines que la viande et le poisson frais. Au stade larvaire, leurs graisses contiennent d’importants minéraux et vitamines.
En Thaïlande, les insectes font partie de l’alimentation. Souvent considérés comme un mets de choix, près de 200 espèces d’insectes sont consommées. Les vendeurs d’insectes sont monnaie courante dans tout le pays, y compris la capitale, Bangkok.
Les insectes sont généralement recueillis dans la nature. Larves et nymphes, les plus prisées, sont ensuite soumises à une préparation et à une cuisson simples.
L’exploitation de cette ressource requiert des moyens simples et peu coûteux. Ces insectes comestibles détiennent un potentiel considérable de création de revenus et d’emplois pour les populations rurales qui s’occupent de leur capture, de leur élevage, de leur transformation, de leur transport et de leur commercialisation.
Un constat encourageant pour la FAO : un programme de sensibilisation à l’échelle mondiale et des ateliers de réflexion sur le potentiel alimentaire et commercial des insectes ont été mis en place.
Six pattes et deux antennes dans l'assiette ou en brochette… Et si les insectes pouvaient contribuer à éradiquer la faim dans le monde ?

 

Et encore :

 

Irak : le pays des veuves
A tous les coins de rue, on aperçoit des silhouettes noires : ce sont les veuves d’Irak. Ces femmes sont les fantômes vivants d’un pays hanté par la guerre et à qui personne ne prête attention.
On en dénombre plus d’un million dans le pays. Près de 400 000, rien qu’à Bagdad. Mais, en ces temps de conflit, les veuves sont des fardeaux pour les belles-familles qui, traditionnellement, se doivent de les récupérer.
Quant au gouvernement irakien, la situation des veuves n'est pas sa priorité. Une aide de l'Etat existe mais elle est minime. Et la majorité de ces femmes ne la perçoivent pas, faute d’y avoir accès. Mais il y a pire. En Irak, l’absence des hommes dans les familles accentue l’insécurité des femmes seules, en particulier les plus jeunes, exposées aux dangers de la rue".


.....................................................................................

 

Peut-être y trouveras-tu du Bonheur ?

 

NOTE DE LA VIEILLE MARMOTTE :


Je certifie sur l'honneur n'avoir reçu aucune commission pour faire la promotion d'ARTE + 7 .

 


 

 

 

 



 

Tag(s) : #La Marmotte cause ...