Comme suite à un post d'Adamante Donsimoni sur Google+,

j'ai envie de compléter la Page 60 de l'Herbier de poésie,

consignée ci-dessous par  

l'Ode à la maison abandonnée de Pablo Néruda,

illustrée par des photos de l'artiste photographe Enzo Crispino qui nous livre sa propre vision du temps qui passe,

<< .... avec le temps,va, tout s'en va ....>> chante Léo Ferré reprenant les Paroles d'un Autre poète.

Ainsi va la vie. Ne peut-elle construire que sur des chants de ruine ?

 

« Maintenant nous fermons
tes fenêtres
et une nuit prématurée
oppressive
s’installe
dans les chambres.
Tout sombre
tu continues de vivre
pendant que
le temps file
et que l’humidité détruit ton âme. »
 
Pablo Neruda –  <<Ode à la maison abandonnée>>
 
 

Et, pas tout à fait dans le propos de la maison abandonnée, mais dans celui de la Photographie comme Art à part entière, voir ci-dessous.

"Une image vaut mieux que mille mots"

 

Tag(s) : #La Marmotte découvre ..., #La Marmotte se souvient, #La Marmotte aime ....