Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

 

Je me risque timidement à un deuxième essai de "haïbun" porté par cette belle Photo SusiS

Haïbun, qu'es acò ?

Grosso modo, renseignements pris, c'est un récit en prose entrecoupé et Haïku(s) lesquels sont des poème(s) très brefs de 5-7-5 syllabes (très japonais, très subtils !)

 

Elle flottait irréaliste dans mon souvenir l'image de la vieille maison.

Ses volets battaient

Automne et Mistral, gagnant

Les enfants couraient.

Parfois, les carreaux sales laissent entrevoir, aux yeux des maisons vides, cette réparation sommaire qui attend le passage du vitrier. L'almanach Vermot, ou celui des PTT, prend alors l'envergure d'une seconde vie.

Sans le toit parfois

Petite fille  la voit

Cubes dominants

Elle était juchée sur un pan de terre la maison de l'Islette. Le Rhône, pas encore endigué, débordait à l'heure des inondations. Il pénétrait les maisons du bas, jamais celle du haut.

Neiges et verglas

embellissaient nos hivers

Noëls scintillants

Puis peu à peu, la vie s'extirpait à nouveau du long sommeil des brumes givrées. À pas de loup, mais sûrement. Les arbres verdoyaient et les vignobles retrouvaient leurs pampres.

Au chant des oiseaux

Même le plus réfractaire

Hors du nid bondit


Bien qu' abandonnée, elle vit encore la maison de mon enfance !


Françoise, 11/12/2016  

 

 

Dans les années 1950

L'autre côté de la ferme de l'Islette dans les années 2000

L'autre côté de la ferme de l'Islette dans les années 2000

Une série de photos prises en 1953 ou 54

Frère et soeurs

Frère et soeurs

Un poème quand après avoir bu il se roulait par terre le cheval !

Un poème quand après avoir bu il se roulait par terre le cheval !

Le clapier du Papé qui vivait avec nous

Le clapier du Papé qui vivait avec nous

Flicka ....

Flicka ....

Oui mais, le vendredi, c'est aussi poésies que l'on déguste en feuilletant L'Herbier ....  frisson assuré !

Comme suite à un post d'Adamante Donsimoni sur Google+

j'ajoute  le 11/02/2017 :   l'Ode à la maison abandonnée de Pablo Néruda,

illustrée par des photos de l'artiste photographe Enzo Crispino

Tag(s) : #La Marmotte se souvient, #Marmotte aime taquiner la Muse, #Marmotte découvre les défis toutes catégories