Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Je ne saurais même pas que Laënnec fû breton !

Je ne saurais même pas qu'il naquit au lendemain de la Révolution française !

Je ne saurais que peu de choses en fait sur l'inventeur du sthétoscope ! ......

Je cite :

<< stéthoscope qui permet aux médecins d'écouter les bruits internes du corps, et d'en déduire des pathologies éventuelles. Une découverte datée de l'année 1816, mais dont il existe plusieurs versions. La première voudrait que "lors d'un doux matin de septembre", alors qu'il marchait dans les jardins du Louvre, celui qui était déjà médecin observe deux enfants s'envoyer un signal à travers une  poutre de bois en y frottant une épingle; tandis que la seconde évoque le mois de février de la même année et la même scène, mais qui serait un souvenir de son enfance... Il existe même un troisième récit qui évoque la pudeur du praticien, qui aurait répugné à poser son oreille sur la poitrine d'une jeune femme pour écouter son cœur, comme faisaient tous les médecins d'alors.

Quoi qu'il en soit, ça a été une révélation pour le docteur Laennec qui a fabriqué son premier stéthoscope, qui ne portait pas encore ce nom, en roulant une liasse de papier avec laquelle il a écouté la poitrine d'un patient.>>

<< Comme beaucoup de praticiens du XIXe siècle, Laennec finit par contracter au contact de ses patients les maladies qu'il devait soigner.

Son neveu, Mériadec Laennec l'ausculte avec le stéthoscope inventé par son oncle et décèle sur lui les symptômes fatidiques de la tuberculose. Le docteur se retire alors en son manoir de Kerlouarnec en Ploaré, proche de Douarnenez, où il s'éteint, le 13 août 1826 à l'âge de 45 ans. Dans son testament, il lègue à son neveu ce stéthoscope qu'il considérait comme « le plus grand héritage de sa vie ».

 

 

Tag(s) : #La Marmotte découvre ...