Maurice Maréchal est né à Dijon au domicile de ses parents - rue Ferdinand de Lesseps - maison Poilliot - le 3 octobre 1892 ......
....... Il raconte son quotidien d'août 1914 à février 1919 dans ses carnets intimes. Aujourd'hui, quelques passages sont rédigés dans le livre "Paroles de Poilus". ; il est dans la 5e division d'infanterie de Mangin, mélomane qui encourage la musique. . Il a obtenu la Croix de Guerre en 1916. .....
..... En 1942, il est nommé professeur au Conservatoire de Paris, poste qu'il quitte un an avant sa mort qui survient en 1964, alors qu'il est âgé de 72 ans. Parmi ses élèves figurent Christine Walevska, Alain Lambert, Jean Deplace et Alain Meunier.

Il a créé notamment la Sonate pour violon et violoncelle de Ravel, l'Épiphanie de Caplet, les concertos de Honegger et de Milhaud.

Ses neuf carnets intimes, rassemblés avec des lettres de Lucien Durosoir, sont parus en 2005 dans un ouvrage intitulé Deux musiciens dans la Grande Guerre. Son élève Alain Lambert lui a consacré un livre, Maurice Maréchal, la voix du violoncelle.
......................................

https://fr.wikipedia.org/wiki/Maurice_Mar%C3%A9chal_(violoncelliste)


A l’occasion des commémorations de la grande guerre, la violoncelliste Emmanuelle Bertrand s’est plongée dans les carnets du musicien-soldat, Maurice Maréchal.Touchée par l’histoire du poilu, elle donne aujourd’hui une série de concerts-lecture avec des comédiens intitulée "Le violoncelle de guerre, Maurice Maréchal et le Poilu".
L'histoire de ce violoncelle est assez rare et apparait comme une nouvelle pépite des récits de la guerre 14-18.

En 1914, Le jeune violoncelliste Maurice Maréchal a 22 ans lorsqu'il est appelé sur le front. Comme beaucoup de soldats, il s'ennuie dans les tranchées et passe son temps à écrire son quotidien sur ses carnets intimes de 1914 à 1919. Sur le front Maurice Maréchal se lie d'amitié avec deux autres soldats qui lui taillent un violoncelle ("le Poilu") dans le bois d'une caisse à munitions. L'instrument est rudimentaire mais il lui permet tout de même d'assurer les partitions musicales des offices religieux.

Il rencontre d'autres musiciens avec qui il crée un petit ensemble qui se produit devant l'Etat-Major. Lorsque la talentueuse violoncelliste, Emmanuelle Bertrand découvre cette histoire, elle est émue et souhaite fait perdurer la mémoire d'un poilu musicien. Même si la plupart des enregistrements ont disparu, elle décide de rendre hommage aux mots et notes du grand musicien. Elle se fait alors fabriquer une réplique parfaite de l'instrument. Ce soir-là à Saint-Etienne, elle interprétait l'oeuvre musicale du compositeur avec "Le Poilu". Le comédien Christophe Malavoy lisait les textes des carnets intimes.

Reportage : F. Boissonnat, F. Coudert, P. Gagnaire

http://culturebox.francetvinfo.fr/musique/musique-classique/emmanuelle-bertrand-exhume-le-violoncelle-des-tranchees-148673

Tag(s) : #La Marmotte découvre ...