Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

En Avant- Première, je t'invite à OLIVET, pour le Festival !

- Tu ne sais pas où c'est ? Moi non plus.

   Allons faire une petite reconnaissance !

Ou plutôt, vas-y tout seul, ou toute seule, ou regroupez-vous en co-voiturage, ou reste peinard, peinarde, dans tes chaussons, Parce que moi,

Je me mets en Mode Déconnexion,

pour une durée indéterminée !

Je te rassure tout de suite, Ch'suis pas malade, je vais bien, mais j'ai mes petits secrets  que veux-tu !

Donc, en avant-première, une chanson de André Minvielle. Tu connais ?

- Chanceuse !

- Tu ne connais pas ?  - C'est comme moi ! découvrons !!!!!

Ainsi va la vie d'ici, la vie est là d'ici-bas
Elle débat et batterie les premiers pas dansés, al banc des écoliers
Balancés dans l'air, sans avoir l'air, saoulés dans le temps
Aux folles nuits d'abus du soufflet qui s'étire et rit
C'est bon, c'est l' ton du blues

Et si c'était ça la vie, et si on nous l'avait pas dit
L'épique époque aussi va de l'avant, l'aventure est là
Allez, dis-le-nous donc, dis, dans des mots doux
Oh, dis, désir ici, efficace étape à passer

{x2}
Sur ton accordéon, tu touches à touches, et coules
Et, facile, agis là du bout des doigts
Docile au songe, assis, tu médites tes fois
T'effaces au firmament une note cassée
Qu'assez on n'en ait plus jamais d'enlacer la musique
Infinie mélodie qui vit, effile l'âme à son pas dédicacé là
Baladant l'horizon

Ainsi va Lubat, la vie
La vie, ça va, tu l'as dit
Au bal aussi, c'est là que t'as tout vu passer
Le pas s'est dépaysé
Vas-y l'évasif, vas-y l'enfant, tout petit déjà
Jadis on l'a dit :
"Meinado aquesto cop, ten sortiras pas com' aco !"

Et si c'était dommage, pas si c'est un hommage
Aux hommes assis devant, vue de l'avant
L'aventure est là
Allez, dis-le-nous donc, dis, dans des mots doux
Oh, dis, désir ici, efficace étape à passer

Et si l'oublidas disparaît du language
Tan vlay como pec, qu'un désir ambitious
Assurément libère tout de l'animal sauvadge
La caouje es como te l'as heyte

{x2:}
Tapoc au bal, a tu que truquas, a tu que traquas
a tu que troques, a tu que riga, a tu que raga
A tu que riga raga, d'on anawebe mis lo cap
Petit cap bourut, lo cap pelut

Et si l'oublidas disparaît du language
Tan vlay como pec, qu'un désir ambitious
Assurément libère tout de l'animal sauvatge
La caouje es como te l'as heyte

Vois si t'es pas d'avis, à ton avis, ça se vit ?
Vitale hésitation qui va faire éclater le banc des attelés
Balancés dans l'air, sans avoir d'air
Saoulés dans le temps
Aux folles nuits d'abus, essoufflés, ils s'étirent et rient
C'est bon c'est l' ton du blues
Et si c'était ça la vie, et si on nous l'avait pas dit
L'épique époque aussi va de l'avant, l'aventure est là
Allez, dis-le-nous donc, dis, dis dans les mots doux
Oh, dis, désir ici, efficace étape à passer

Ceci est un article programmé à l'intention de la Communauté :

Samedi, on sort : Festival "Moulin à Paroles"
Tag(s) : #La Marmotte découvre ...