Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

"Je suis parti en courant, tout à coup. Juste le temps d'entendre ma mère dire Qu'est-ce qui fait le débile là ? Je ne voulais pas rester à leur côté, je refusais de partager ce moment avec eux. J'étais déjà loin, je n'appartenais plus à leur monde désormais, la lettre le disait. Je suis allé dans les champs et j'ai marché une bonne partie de la nuit, la fraîcheur du Nord, les chemins de terre, l'odeur de colza, très forte à ce moment de l'année. Toute la nuit fut consacrée à l'élaboration de ma nouvelle vie loin d'ici.» En vérité, l'insurrection contre mes parents, contre la pauvreté, contre ma classe sociale, son racisme, sa violence, ses habitudes, n'a été que seconde. Car avant de m'insurger contre le monde de mon enfance, c'est le monde de mon enfance qui s'est insurgé contre moi. Très vite j'ai été pour ma famille et les autres une source de honte, et même de dégoût. Je n'ai pas eu d'autre choix que de prendre la fuite. Ce livre est une tentative pour comprendre."

http://picardie.france3.fr/2014/01/09/en-finir-avec-eddy-bellegueule-le-premier-roman-d-un-ancien-lyceen-amienois-edouard-louis-391645.html

Eddy est fluet, il a « des manières », « des airs », « il se comporte comme une gonzesse », et porte sa différence honteusement vécue comme un stigmate. « Ils pensaient que j’avais fait le choix d’être efféminé, comme une esthétique de moi-même que j’aurais poursuivie pour leur déplaire. Pourtant, j’ignorais moi aussi les causes de ce que j’étais. »

 

J'ai connu un jeune homme d'une vingtaine d'années qui vivait dans une famille à l'esprit modéré, ouvert et tolérant. Ses parents voyaient qu'il avait l'air malheureux, malgré la cour de jeunes filles qui l'entourait depuis le Collège. Les jeunes filles appréciaient sa compagnie.

Un jour, il dit à ses parents :

- " Il faut que je vous dise ... J'ai un garçon dans ma vie ..." pudique manière de dire qu'il préférait les garçons.

A l'époque, on ne parlait pas ouvertement de l'homosexualité comme on le fait aujourd'hui.

Sa mère répondit : -"je m'en doutais depuis longtemps mon gars !

Et son père dit : - "si tel est ton choix, l'essentiel est que tu sois heureux" ....

- " Mais Papa, répondit-il, CE N'EST PAS MON CHOIX . .. Je suis comme ça .... "

Et, visiblement, c'était loin d' être du bonheur pour lui .

 

J'ai connu un homme auquel ses parents dirent, lorsqu'ils "apprirent" :

- "Tu es un monstre !

Il avait de la réparti et répondit :

- "Le monstre c'est vous qui l'avaient fait ! " ...

 

J'ai connu deux vieilles dames qui vivent encore ensemble à plus de 90 ans, engagées dans des causes humanitaires, répandant le bien autour d'elles et au comportement exemplaire à plus d'un titre ...

 

Et bien d'autres encore à travers les siècles.

 

Cette situation, n'est pas d'aujourd'ui ! Certaines sociétés la reconnaissaient .... J'ai beaucoup lu sur la question et maintenant, je n'en ai plus qu'une :

- " Pourquoi tant de haine ? "

 

 

Ajouté le samedi 01/02/2014 :

Edouard LOUIS est l'invité des MATINS D FRANCE CULTURE le vendredi 31/01, hier matin donc.

Tag(s) : #Marmotte aime lire, #La Marmotte cause ...