Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

 

Ben nous l'avons su que FRANCE INTER fêtait ses 50 ans ! Mais quel bonheur que de réentendre ces voix qui ont meublé mon enfance et construit mes rêves.

La sélection est difficile pour en rendre compte dans un petiot article. Mais je vais m'arrêter sur un sujet qui me tient à coeur : l'émancipation des Femmes. Libre à toi, lecteur, lectrice, de faire ton miel sur le site où l'on peut tout réécouter en "peaudecast" comme dirait quelqu'un que j'aime bien, c'est-à-dire dont j'apprécie l'humour et la vision de l'existence .... il nous la dit tous les samedis à midi sur cette même Station Radiophonique : "la prochaine fois je vous la chanterai".

 

 

Paroles de Boris VIAN

(* ndrl : Bon ..... c'est un homme qui le dit ! )

 

Avez-vous vu un homme à poil

Sortir soudain d'la salle de bains

Dégoulinant par tous les poils

Et la moustache pleine de chagrin ?

Avez-vous vu un homme bien laid

En train d'manger des spaghetti

Fourchette au poing, l'air abruti

D'la sauce tomate sur son gilet

Quand ils sont beaux, ils sont idiots

Quand ils sont vieux, ils sont affreux

Quand ils sont grands, ils sont feignants

Quand ils sont p'tits, ils sont méchants

Avez-vous vu un homme trop gros

Extraire ses jambes de son dodo

S'masser l'ventre et s'gratter les tifs

En r'gardant ses pieds l'air pensif ?

Ne vous mariez pas, les filles, ne vous mariez pas

Faites plutôt du cinéma

Restez pucell' chez vot'papa

Dev'nez serveuse chez un bougnat

El'vez des singes, él'vez des chats

Levez la patte à l'Opéra

Vendez des boit' de chocolat

Prenez le voile ou l'prenez pas

Dansez à poil pour les gagas

Soyez radeuse av'nue du Bois

Mais ne vous mariez pas, les filles

Ne vous mariez pas.

Avez-vous vu un homme gêné

Rentrer trop tard pour le dîner

Du rouge à lèvres sur son col

Du flageolant dans la guibole

Avez-vous vu au cabaret

Un monsieur qui n'est plus très frais

Se frotter avec insistance

Sur un' petite fleur d'innocence

Quand ils sont bêtes, ils vous embêtent

Quand ils sont forts, ils font du sport

Quand ils sont riches, Ils gar'nt l'artiche

Quand sils sont durs, ils vous torturent

Avez-vous vu à votre bras

Un maigrichon aux yeux de rat

Friser ses trois poils de moustache

Et se redresser, l'air bravache.

Ne vous mariez pas, les filles, ne vous mariez pas

Mettez vos robes de gala

Allez danser à l'Olympia

Changez d'amant quat' fois par mois

Prenez la braise et gardez-la

Cachez la fraîche sous vos matelas

A cinquante ans, ça servira

A vous payer des beaux p'tits gars

Rien dans la tête, tout dans les bras

Ah, la belle vie que ça sera

Si vous n'vous mariez pas, les filles

Si vous n'vous mariez pas.

Et si, aujourd'hui, on en prenait le chemin ?

Tag(s) : #La Marmotte se souvient